mercredi 27 octobre 2010

thinkpoint m'a tuer

Ca devait arriver, à force de télécharger surfer comme une forcenée, j'ai choppé un pitin de virus malfaisant qu'il nous a pourri le week end : thinkpoint (je vous jure, à quoi ça sert de ne pas payer un antivirus, j'ai nommé Antivir).

N'écoutant que son courage, le Sultan, vêtu de son armure de chevalier nerd s'est ardemment battu, sous le regard mi-admiratif mi-éploré de sa belle (moi).

Pis après il en a eu marre et déposé l'armure, et il a acheté pour 35 euros le spyware Spy hunter.
Un peu ptite bite, mais efficace néanmoins.

dimanche 24 octobre 2010

polygone

On l'a vu, mon turc (la langue) est encore hésitant.
Forte de ce douloureux enseignement, j'ai accepté le (coûteux) cadeau du Sultan : la méthode interactive Rosetta Stone.
A raison d'une leçon par semaine, j'ambitionne d'avoir terminé les niveaux 1, 2 et 3 dans un an.
Et puis il faut reconnaître que c'est rigolo, tu cliques, t'écris et tu parles dans le casque.




Nous continuons à pratiquer la méthode OPOL (one parent, one language) avec Knut : le Sultan lui parle en turc, je lui parle en français.

(Knut est facétieuse, car le premier mot qu'elle a prononcé haut et fort est "DOG", pour imiter un jouet donné par un collègue américain de la Firme où travaille le Sultan).

Gageons qu'avec ses neurones tout frais, Knut sera bilingue avant que j'arrête de dire à ma belle mère qu'elle a le cul rose.

(pour preuve que le neurone en prend un coup après 30 ans, je n'ai compris que récemment que "Rosetta Stone" n'est pas le patronyme de la créatrice de la méthode, mais juste la traduction de "pierre de Rosette").

dimanche 17 octobre 2010

1 an !

et cinq dents ! (merci à toi cher anonyme pour les souhaits d'anniversaire).

Jeudi soir, le 14 donc, j'ai récupéré Knut et le Sultan à l'aéroport de Genève ; à l'heure où il y a un an, je me comportais (encore) comme une héroïne de l'accouchement.

La veille j'avais couru les magasins pour trouver un moule à gâteau en forme d'ours, munie d'une recette au lait de croissance ( oui ! très bon et plein de fer).

Knut a dévoré le gâteau (et sans doute beaucoup apprécié les efforts de présentation).


dimanche 10 octobre 2010

n'est pas Elizabeth Badinter qui veut

Je ne suis pas une mère fusionnelle ; j'ai kiffé à ce titre l'opus tant décrié d'Elizabeth Badinter, que j'ai trouvé hyper salutaire par rapport au climat général somme toute assez fifities que l'on trouve ici par exemple (globalement maman y est au foyer, toute heureuse de faire "son" ménage, prépare des plats cuisinés à ce grand imbécile d'homme pour quand elle sera à la maternité, car il serait capable de se laisser mourir de faim, :smileyattendri: ; mais elle ne se plaint pas, il "l'aide" : par exemple il y a trois mois il a passé un coup de balai, après un clash de trois jours, menace de divorce à l'appui ).

Bref

Je développe à qui veut la théorie selon laquelle je n'ai pas fait un enfant pour qu'il "m'appartienne". Notamment avec un verre de kir dans une main et une cigarette dans l'autre, pendant que Knut mange les croquettes du chat tranquillou.

Aussi ai-je été moi même assez surprise de cette sensation un peu bizarre au creux de l'estomac quand le Sultan a annoncé "la Firme m'envoie en Turquie, j'en profiterais bien pour passer emmener Knut afin qu'elle passe du temps avec mes parents".
Tout juste ai-je réussi à ne pas exiger les résultats de crash test du siège auto que mes beaux parents ont emprunté pour l'occasion ; réprimée également l'envie de m'enquérir de la résistance anti sismique de l'appart hôtel choisi pour héberger la chair de ma chair. (la circulation à Istanbul et le big one à venir sont mes deux craintes, pas quand j'y suis curieusement).

Mais bon, ça fait plaisir de voir Knut et sa grand mère si enchantées.

edit 1: la photo est floue, choisie volontairement ainsi (en effet le vernissage de mes ongles devant Gossip Girl ne me laisse pas le loisir d'utiliser la fonction "floutage" de photoshop, autant gagner du temps)
edit 2 : vernis acheté 8 mois après toute la blogosphère, n'est pas Garance Doré qui veut.
edit 3 : le chat Serafettin est absent ou dans l'impossibilité de vous répondre, il célèbre sa tranquillité retrouvée

(dessin piqué sur cet excellent blog)

dimanche 3 octobre 2010

chacun cherche son chat

J'ai honte de l'avouer, mais depuis la naissance de Knut, nous avons quelque peu négligé le chat Serafettin. Lors de sa visite, 10 jours après la naissance de Knut, ma mère, grande amie des bêtes, s'en est d'ailleurs inquiétée ("mais quand même, vous caressez encore un peu le chat ?" ) ; elle a posé la question après s'être dûment extasiée devant sa petite fille, conservant malgré tout un certain sens des priorités. Qu'à cela ne tienne, Serafettin bénéficie maintenant d'un retour de flamme (prions pour que ce ne soit jamais, jamais, au sens propre, Knut manifestant également un intérêt certain pour les allumettes depuis qu'elle est mobile).
video